Logement

Il y a un scandale sans nom dans notre pays avec la crise du logement.

 

Introduction

D’un côté des milliers de SDF dorment dans la rue, de l’autre des milliers de personnes sont hébergés dans des centres d’urgence, dans des hôtels aux frais des contributions sans qu’une solution pérenne ne soit proposée. Des familles dorment depuis des années à l’hôtel alors qu’ils pourraient être logés durablement dans un vrai logement.

Les aides au logement coûtent 40 milliards aux contribuables et le logement dans son ensemble rapporte 80 milliards à l’État, sans compter les taxes locales !

Les aides enrichissent les investisseurs privés, qui proposent des logements à des loyers trop chers, car la demande est bien supérieure à l’offre, augmentant du coup les loyers du secteur social et réduisant le pouvoir d’achat des consommateurs.

Il faut arrêter ce gâchis et repartir sur un nouveau système. OUI, il est possible de loger tous les français dans des conditions acceptables et en moins de 5 ans.

C’est un vrai scandale, l’un des plus important depuis des décennies.

 

L’exemple de l’hébergement d’urgence à Paris

Prenons un exemple, nous apprenons le 1er janvier 2021 que L’État dépense 1 million d’euros par jour pour loger les sans domicile fixe parisien hébergé dans des hôtels de la région.

« En région parisienne, de nombreux sans-abri dorment à l’hôtel par manque de places en centre d’hébergement. La facture est salée pour l’État. »

« C’est l’une des conséquences de la précarité grandissante en Île-de-France. Dans la région, les centres d’hébergement sont littéralement saturés. À tel point que sur les 130 000 places destinées à l’accueil de personnes dans le besoin, près de 40 % sont des chambres d’hôtel, indique Le Parisien dans une enquête au format long. Depuis quelques années, les chiffres demeurent en constante augmentation. Tandis qu’en 2015, 35 000 personnes étaient accueillies dans des hôtels de la région parisienne, le nombre quotidien de nuitées s’est établi à plus de 53 000 en octobre dernier. » (source)

Le coût serait compris par chambre de 540 à 630 € mensuel et un cout annuel de 300 millions sur une seule région.

Le figaro nous apprend que sur le mois d’octobre 2020, le Samu social de Paris a réservé 54.000 nuits d’hôtels  dans 643 hôtels et une facture quotidienne de 1 million d’euros ! Le comble, c’est que « 89% des personnes hébergées à l’hôtel étaient des familles, et que plus de la moitié des résidents était des enfants. Ces personnes y restaient au moins un an pour 44% d’entre eux. (étude du Secours Catholique de 2017). (source)

La solution proposée est de racheter des hôtels pour les transformer en centre d’urgence et baisser la facture. La CDC a acquis une quinzaine d’hôtels. Des associations louent des logements (5846 d’après les chiffres communiqués) mis à disposition des bénéficiaires à des bailleurs privés avec la garantie de l’état.

Il faut également tenir compte du montant des condamnations versés dans le cadre des mesures DALO et des aides aux associations d’assistance et d’accompagnement. Un puits sans fond qui ne répond pas à la problématique et n’offre aucune solution pérenne.

 

Dignité

Nous pourrions nous poser si cette situation est conforme à l’article 1de la charte des droits fondamentaux de l’union européenne, qui édicte le principe de la dignité humaine, « qui est inviolable. Elle doit être respectée et protégée. »

 

Problèmes liés au logement :

  • Informer la famille sur ses droits et devoirs de locataire.
  • Mettre en place une médiation locataire / propriétaire
  • Prévenir l’endettement locatif
  • Vérifier l’état du logement
  • Maintenir la famille en sein du logement et éviter les litiges
  • Mettre en place un échéancier adapté aux ressources de la famille
  • Inciter la famille à reprendre le paiement du loyer
  • Instruire des demandes d’aide de droits communs (FSL maintien) ou d’aide spécial comme les caisses de retraite
  • Permettre un accès rapide, si besoin, à l’assistance d’un avocat et étude du droit à l’aide juridictionnelle.
  • Instruire les dossiers de logement social

Le dossier :

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise en ligne le 2 janvier 2021

error: Content is protected !!